Le tir d'une fusée par la Corée du Nord : les puissances impérialistes veulent préserver leur monopole

08 Avril 2009
À Prague, à l'occasion du sommet de l'Union européenne, Barack Obama a fait un numéro de charme, promettant d'oeuvrer en faveur de la paix et pour un monde sans armes nucléaires. Dans la foulée, il a vivement condamné le récent lancement d'une fusée par la Corée du Nord.

Le régime coréen affirme avoir voulu placer un satellite de communication en orbite, ce qui semble vrai puisque des observateurs ont annoncé sa chute dans le Pacifique. Mais le président américain a voulu y voir la volonté de tester un missile à longue portée, s'inscrivant dans une politique de développement des armes nucléaires.

Mettant en avant la résolution 1718 de l'ONU qui, au lendemain du premier essai nucléaire nord-coréen, en octobre 2006, avait interdit à la Corée du Nord la poursuite de tout programme balistique, Obama a qualifié le tir de la fusée nord-coréenne d'illégal, et estimé que cette violation devait « être punie » par le Conseil de sécurité de l'ONU. La France, la Grande-Bretagne, le Japon et quelques autres lui ont emboîté le pas. En revanche, la Chine et la Russie ont usé de leur droit de veto pour s'opposer à toute condamnation de la Corée.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France possèdent depuis longtemps un important arsenal de missiles nucléaires. Aujourd'hui, en prétendant agir au nom de la paix et de la sécurité de la planète, ces mêmes pays entendent conserver leur monopole sur ce type d'armement, et s'arrogent le droit d'interdire aux autres nations l'accès aux technologies nucléaires ainsi que le développement d'un programme spatial, fût-ce à des fins pacifiques.

Mais qui fait planer un danger sur les populations, sinon ceux qui depuis des décennies ont stocké des milliers d'armes atomiques ? Quant au représentant de l'impérialisme américain, il est vraiment mal placé pour venir faire la morale aux autres ; les États-Unis ne sont-ils pas la seule puissance à avoir jamais osé utiliser deux bombes atomiques contre des civils, en 1945 au Japon ?

Roger MEYNIER