Banques : ça baigne pour elles

17 Novembre 2021

L’argent coule à flots pour les actionnaires des banques. L’indice Euro Stoxx Banks qui regroupe les actions des 22 plus grandes banques européennes, dont quatre françaises, avait baissé d’environ 25 % en 2020. Mais en 2021 il est déjà en hausse de 44 % pour les trois premiers trimestres.

Pour ne citer que la Société générale, son action a augmenté de 74 % depuis le début 2021 et elle annonce 1,6 milliard de bénéfices sur le troisième trimestre 2021. Les actionnaires sont d’autant plus aux anges que, depuis le 30 septembre, la Banque centrale européenne (BCE) a levé toutes les mesures qui limitaient les versements de dividendes aux actionnaires et qui avaient été adoptées en principe pour qu’elles gardent suffisamment de fonds pour faire face à la crise. Au total, d’ici la fin de 2022, près de 140 milliards d’euros pourraient être redistribués en cash aux actionnaires des banques européennes.

Pendant ce temps, toutes ces banques ont continué à s’en prendre aux travailleurs du secteur. En France, près de 3 700 agences ont fermé depuis dix ans. La Société générale et le Crédit du Nord, lors de l’annonce de leur fusion en mars 2021, se félicitaient de la fermeture d’ici 2025 de 600 agences supplémentaires et le LCL annonçait 250 fermetures d’ici 2023.

Des bénéfices qui explosent pour les actionnaires, des emplois sacrifiés et des conditions de travail dégradées pour les salariés du secteur bancaire, Il y a là tout un symbole de ce concentré du capitalisme en crise que sont les banques.

Cédric DUVAL