Le 16 novembre, contre les attaques antiouvrières : continuer la mobilisation !

01 Novembre 2017

Depuis la rentrée, les journées de mobilisation se succèdent contre les ordonnances de Macron et, plus largement, contre sa politique antiouvrière. Le 16 novembre, la CGT, Force ouvrière, Solidaires, la FSU ainsi que l’Unef et deux organisations lycéennes, la Fidl et l’Unel, appellent à une nouvelle journée de grève et de manifestations.

À la déréglementation du travail, aux nouvelles facilités de licencier, au renforcement de l’arbitraire patronal, à la précarisation généralisée, le gouvernement ajoute la perte de pouvoir d’achat pour les salariés du privé et du secteur public, les attaques contre les retraités, les chômeurs, les bénéficiaires des APL. Sa politique budgétaire diminue les ressources des collectivités locales et des services publics indispensables à la population.

À l’augmentation inexorable du nombre de chômeurs, à la course aux fins de mois qui commencent de plus en plus tôt, au manque de moyens dans l’Éducation nationale et l’enseignement supérieur, correspond l’enrichissement d’une minorité de bourgeois.

Ce train gouvernemental d’attaques antiouvrières, cette volonté patronale de faire reculer plus encore les conditions de vie du monde du travail pour enrichir la bourgeoisie devront, pour céder le terrain, se heurter à un mouvement d’ensemble des travailleurs, jeunes et retraités, employés des petites et grosses entreprises, secteur public et privé. L’appel du 16 novembre est une occasion à saisir, pour construire cette mobilisation.

Viviane LAFONT