Au métro, les Jeux ne sont pas faits

31 Janvier 2024

JOP : la direction de la RATP n’a plus que cet acronyme à la bouche. Il faut être prêt pour les Jeux Olympiques de Paris.

C’est évidemment aux salariés que la direction demande un effort supplémentaire. À cause du besoin accru en personnel pendant les JO, à une période estivale où il en manque déjà habituellement, la RATP a fortement diminué le nombre de congés annuels. Elle voudrait qu’on tire un trait sur nos vacances d’été, parce qu’elle prévoit une augmentation exceptionnelle de 15 % de l’offre de transport.

Elle a tellement fait d’économies qu’elle prévoit aussi de recruter de toute urgence 320 conducteurs de métro. L’automatisation de la ligne 4 a permis d’en libérer pour les envoyer sur les autres lignes, mais cela ne suffit pas, c’est dire à quel point il manque du personnel.

Castex, le PDG de la RATP, dit maintenant que « les économies d’effectif en agents de station du métro ont été trop loin » et qu’il y aura 600 agents de station recrutés. Cela change des reproches d’il y a quelques mois, quand Castex et Pécresse disaient qu’ils allaient prendre des mesures pour lutter contre les arrêts maladies « abusifs ».

Finalement, les JO sont un révélateur, comme l’a été la pandémie du Covid : sans les travailleurs, rien ne peut se faire, pas mêmes les Jeux.

Correspondant LO