Violences urbaines : un grand plan de bla-bla

23 Juin 2021

Après la mort de deux jeunes dans l’Essonne en février dernier, suite à une rixe entre deux bandes rivales, le gouvernement avait promis un plan contre les violences des bandes. En matière de plan, la montagne a accouché d’un souriceau.

Ce plan ne prévoit aucun investissement supplémentaire, mais se contente de lister des dispositifs déjà existants, en feignant parfois de les inventer. Ainsi, il se gargarise de l’embauche de 300 éducateurs supplémentaires à la mi-juillet, embauche déjà en route depuis janvier dernier. Le gouvernement n’a pas plus de plan contre les violences urbaines que de plan contre le chômage, ou toute autre cause prétendue nationale. Son cinéma ne fait que souligner à quel point le sort de la population lui est indifférent.

Aline URBAIN