Le monde à l’envers

16 Octobre 2019

Dans son discours lors des portes ouvertes, Bourgeois nous a dit qu’« il n’allait pas toujours continuer à nourrir 400 familles ».

Pardon ? C’est plutôt nous qui le nourrissons par notre travail, lui et sa famille, son épouse au conseil d’administration de la Scoder comme de l’entreprise qui achète les copeaux.

C’est par notre travail qu’il s’est payé le château de La Tour de Scay dans le passé et les belles voitures en permanence. Sans compter les actionnaires d’Arcelor Mittal qui se nourrissent eux aussi de notre travail.

Bourgeois – Besançon