Eau « potable » au chlordécone, l’État savait

16 Octobre 2019

Les déclarations faites à la commission d’enquête par Éric Godard, ancien chargé de mission de plan chlordécone de l’Agence régionale de santé, ont été révélées par la presse le 30 septembre. Selon lui, l’État savait que l’eau du robinet était contaminée en Martinique et il a délibérément laissé quelque 100 000 personnes la consommer pendant plus de dix ans.

Jusqu’en 1999, l’eau polluée a été distribuée en Martinique et en Guadeloupe, et considérée comme sans risque pour la population. Mais l’enquête a révélé que les autorités sanitaires connaissaient au moins depuis 1991 les dangers du produit. L’information a choqué, elle confirmait les responsabilités politiques, dans cette affaire dont ont profité les gros possédants, industriels et planteurs.

Extrait de Combat ouvrier