Centrales nucléaires : soupçons sur la sécurité

29 Juin 2016

L’Agence de sécurité du nucléaire (ASN) a publié une liste de 18 réacteurs nucléaires équipés de générateurs de vapeur qui pourraient présenter des anomalies les rendant moins fiables qu’attendu.

Ces générateurs de vapeur font partie de la cinquantaine de pièces en acier produites par Areva, pour le parc nucléaire français, dont les dossiers de fabrication se sont révélés incomplets ou falsifiés.

L’affaire remonte à avril 2015, lorsqu’un grave défaut avait été repéré sur la cuve de la centrale nucléaire EPR en construction à Flamanville. L’ASN avait alors demandé au fabricant, Areva, de réaliser un audit sur les pièces produites par son usine du Creusot, d’où sortait cette cuve. Un an plus tard, Areva avait révélé à l’ASN l’existence de 400 dossiers de fabrication présentant des anomalies, qui concernaient des pièces produites depuis 1965. Constatant les « incohérences, les modifications ou les omissions […] portant sur des paramètres de fabrication ou des résultats d’essais » que ces dossiers de fabrication contenaient, l’ASN a demandé à EDF de vérifier les pièces installées dans ses centrales nucléaires qui étaient concernées par ces anomalies.

Areva affirme aujourd’hui que ce genre d’irrégularités est désormais impossible. EDF de son côté conclut de ses premières analyses que « l’intégrité des pièces n’est pas remise en cause et que le fonctionnement en toute sûreté est assuré ». Autant d’affirmations invérifiables par l’ASN, qui ne peut que se contenter de demander à EDF de poursuivre ses investigations.

Valérie FONTAINE