Bernard Arnault : Dynastie saison 3

19 Janvier 2023

L’homme le plus riche du monde, le capitaliste Bernard Arnault, qui possède le trust du luxe LVMH, vient de nommer sa fille aînée, Delphine, à la présidence de Dior, la société qui lui rapporte le plus de profits.

Quelques jours auparavant, il avait nommé son fils Antoine à la tête de la holding de contrôle de LVMH. Et ses trois autres enfants, dont le plus jeune a à peine 25 ans, occupent aussi des postes clés au sein de son groupe. Pour avoir ces emplois, ses rejetons n’ont même pas eu besoin de traverser la rue, peut-être même pas la chambre de leur maison ! Le seul suspense est pour savoir lequel de ses cinq enfants Arnault, qui a presque 75 ans, va choisir pour lui succéder. Lui-même a d’ailleurs hérité d’une grosse entreprise du BTP de son père dans les années 1970.

Ces trusts familiaux sont loin d’être une exception. Il y a les Mulliez dans la grande distribution, les ­Pinault dans le luxe, les ­Dassault dans l’aéronautique, les Peugeot dans l’automobile, les Bettencourt dans la cosmétique, etc.

Les médias au service des riches répètent du matin au soir que les capitalistes ont mérité leur fortune et qu’ils ont travaillé dur pour la gagner. Mais 80 % des milliardaires sont des héritiers, des hommes et des femmes qui sont nés avec une petite cuiller en or dans la bouche et qui n’ont même pas eu à se baisser pour ramasser l’argent.

Avec ces retraités de naissance, on a les seuls vrais régimes spéciaux !

A. L.