Hôpital de Sarreguemines : urgence aux Urgences

21 Septembre 2022

À l’hôpital Robert-Pax de Sarreguemines, en Moselle, l’été a été difficile en raison du manque de personnel soignant et des fermetures de lits, voire de services entiers. Les Urgences ont été plusieurs fois au bord de la saturation.

Au circuit long des Urgences, c’est-à-dire en vue d’une hospitalisation, il n’y a actuellement qu’une infirmière en continu par poste, tandis qu’une seconde infirmière et une aide-soignante sont susceptibles de partir à tout instant avec le Smur. Devant quinze patients à prendre en charge, voire davantage, les soignants réclament depuis longtemps un second infirmier permanent aux Urgences.

Au printemps, à la suite de plusieurs mobilisations des soignants, la direction avait fini par céder et valider la création de six postes supplémentaires équivalents temps plein d’infirmiers aux Urgences. Mais, depuis, aucune embauche supplémentaire n’a eu lieu. Au contraire, quatre soignants des Urgences sont partis en raison de l’aggravation constante des conditions de travail et des payes insuffisantes. La direction a alors dit vouloir recruter leurs remplaçants en priorité. Maintenant la priorité irait, selon elle, au recrutement des soignants qui manquent déjà dans la plupart des services afin de rouvrir les lits actuellement fermés faute de monde, comme en médecine générale. Les postes supplémentaires récemment validés aux Urgences ne viendraient donc qu’après.

Personne ne s’y laisse tromper : il s’agit d’un serpent qui se mange la queue car la pénurie de personnel s’autoalimente, aux Urgences comme dans tous les services. De meilleures conditions de travail, avec des moyens supplémentaires et des salaires décents, y compris en début de carrière : voilà la seule solution !

Correspondant LO