Lycée Jules-Guesde – Montpellier : lycéens matraqués, proviseur complice

18 Décembre 2019

Le 5 décembre, devant la mobilisation des lycéens contre l’attaque gouvernementale sur les retraites, le proviseur du lycée Jules-Guesde de Montpellier a choisi de fermer le lycée. Le lendemain 6 décembre, alors que des élèves bloquaient l’entrée générale du lycée, le proviseur a appelé la police qui les a repoussés brutalement, jetant au sol une lycéenne et bourrant de coups de pied ceux qui ne s’éloignaient pas assez vite. Malgré les protestations et les « Nous sommes vos enfants ! » les policiers ont continué et les jambes de bon nombre de lycéens ont été couvertes de bleus.

Cette intervention musclée n’ayant pas découragé les militants du mouvement, le proviseur, non content de convoquer les parents de ceux qu’il avait photographiés à l’entrée du lycée, a prononcé des exclusions de cinq jours avec sursis, avant de les transformer en vraie exclusion pour trois élèves pour récidive de l’entrave à l’entrée au lycée. La pancarte brandie « Lycéens matraqués, proviseur complice » l’a visiblement agacé. Mais il ne fait que provoquer la colère de nombreux lycéens, bien décidés à protester et à continuer leur mobilisation.

Correspondant LO