Maroc : la marine tue une migrante

26 Septembre 2018

Pour les migrants, un nouveau pas a été franchi dans l’horreur. Mardi 25 septembre, la marine nationale marocaine a tiré sur une embarcation transportant 25 migrants en Méditerranée à destination de l’Espagne. Une jeune Marocaine de 22 ans a été tuée. Un autre, dans un état critique, a le bras amputé et plusieurs sont blessés.

Depuis quelques jours, de jeunes Marocains cherchent à fuir le pays en masse. À Martil, près de Tetouan, plusieurs centaines d’entre eux sont descendus vers la mer avec l’intention de rejoindre l’Espagne. À Casablanca, les habitants d’un bidonville ont manifesté en demandant l’asile en Espagne après la destruction de celui-ci par les autorités. Dans ce contexte, il est évident que le pouvoir a voulu terroriser ceux qui tentent de fuir le pays.

Mais cet assassinat est aussi la conséquence directe des accords honteux passés entre l’Union européenne et les pays d’Afrique du Nord pour refouler les migrants. Ainsi, en juillet dernier, un programme de 55 millions d’euros a été alloué par l’UE au Maroc et à la Tunisie afin de protéger les frontières de l’Europe.

D’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), depuis début 2018, l’Espagne a enregistré plus de 38 000 arrivées par voie maritime et terrestre. Mais les autorités marocaines ont indiqué avoir fait avorter 54 000 tentatives de passage vers l’Union européenne depuis janvier.

Quand le but est immonde, les méthodes le sont aussi. Des néo-nazis ont organisé des chasses aux migrants dans les rues en Allemagne, mais les prétendues démocraties sont les commanditaires des chasses aux migrants organisées aux frontières de l’Union européenne. Deux visages d’une même barbarie.

Christian BERNAC