Lactalis – Craon : bactéries capitalistes

26 Septembre 2018

L’usine Lactalis de Craon en Mayenne, celle-là même qui est à l’origine de l’infection de lait infantile, a été réautorisée à fonctionner depuis le mois de juillet, puis autorisée à reprendre la commercialisation des laits infantiles. Toutefois la marque Milumel, qui était incriminée, a été changée et, dans un premier temps, les produits destinés à l’export…

La tour n°1, à l’origine de la contamination, a été fermée et devrait le rester. Des travaux ont été effectués dans la tour n°2, laquelle fonctionne, et des vérifications d’hygiène ont été faites. La direction dit que maintenant tout va bien.

Mais l’association des victimes n’est pas d’accord, ainsi que la revue Que Choisir ?, qui a porté plainte. C’est qu’en effet, on ne connaît toujours pas les raisons de la contamination, la justice ne s’étant pas encore prononcée. Et puis, il y a cette rocambolesque affaire de l’ordinateur volé à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Seulement un seul ordinateur dans tout l’immeuble, précisément celui contenant des documents confidentiels sur cette affaire.

Et comme la justice n’a pas l’air pressé d’y voir clair, elle a confié l’élucidation de cette mystérieuse affaire au commissariat le plus proche.

Si la justice est lente, les bactéries du profit capitaliste sont beaucoup plus rapides.

André VICTOR