Impôts et budget 2019 : cadeaux pour les patrons

26 Septembre 2018

À propos du budget 2019, le gouvernement a annoncé ces derniers jours quelques mesures manifestement censées atténuer le mécontentement accumulé ces derniers mois.

Il prétend préparer une diminution de six milliards d’euros des impôts qui pèsent sur les ménages. C’est un tour de passe-passe car ce montant est obtenu en additionnant des mesures presque toutes déjà prévues, et qui pour certaines prennent effet en 2019 parce qu’il en a repoussé la mise en place. C’est le cas de la suppression de la taxe d’habitation pour une partie des foyers, de la baisse des cotisations sociales sur les salaires, dont la plus grosse partie ne fait que compenser la hausse de la CSG pour les salariés, ou encore de l’exonération de cotisations sur les heures supplémentaires…

La seule nouveauté est une modification des règles d’application de la hausse de la CSG qui devrait permettre à 300 000 retraités d’y échapper. Mais c’est une mesure toute symbolique, puisqu’elle ne concernera qu’environ un retraité sur 23 parmi les quelque sept millions qui ont vu leur pension diminuer depuis janvier 2018.

Mais surtout, le gouvernement néglige dans son annonce les mesures non fiscales qui pèseront sur les classes populaires, comme la baisse des APL et la désindexation des retraites et des prestations familiales de l’inflation, ce qui leur fera perdre un demi mois de retraite sur l’année.

En revanche, et sans surprise, le gouvernement n’a pas besoin de tour de passe-passe pour épater les patrons : le montant des cadeaux fiscaux directs prévus dans son budget 2019 pour les entreprises frise les 19 milliards.

Nicolas CARL