Coupures d’électricité : faux prétextes et vrais responsables

07 Décembre 2022

Le gouvernement a rendu public, jeudi 1er décembre, le détail de son plan concernant de possibles « délestages tournants » à partir du mois de janvier. Ces coupures, qui pourraient toucher jusqu’à 4 millions de personnes en même temps, concerneraient 60 % de la population.

La seule chose que la circulaire d’Élisabeth Borne organise est la possibilité de délestages, de coupures d’électricité pouvant aller jusqu’à 2 heures et pratiquées entre 8 et 13 heures et entre 18 et 20 heures. La campagne du gouvernement en la matière est très simple : pour éviter ces coupures, il faut que la population se prive par anticipation. Si même elles avaient lieu cet hiver, ce serait donc la faute des ménages et des classes populaires qui n’auraient pas fait les « bons gestes ». À l’inverse, si les coupures n’ont finalement pas lieu, le gouvernement pourra s’en attribuer le mérite car il aura bien géré la situation en amont !

Cela fait des mois que le spectre d’éventuelles coupures d’électricité plane sur l’hiver à venir, et les médias ne se privent pas d’annoncer une accumulation de catastrophes dans ces circonstances. Gens bloqués dans les transports, les ascenseurs, embouteillages monstres, etc. Il pourrait n’y avoir même plus la possibilité de téléphoner – et le 112, le seul numéro qui restera accessible pour les urgences, n’est prévu que pour un nombre limité d’appels. Mais si le gouvernement n’est pas avare de diffusions de scénarios catastrophe, son plan revient à dire : à chacun de se débrouiller comme il le peut pour ne pas se mettre en difficulté !

Si de telles coupures d’électricité ont effectivement lieu cet hiver, ce sera d’abord le résultat de la politique menée depuis des années par EDF et l’État. Car, au-delà de ces derniers mois, la logique de l’État consiste à faire toutes les économies possibles sur la population et sur les services utiles. C’est une politique irresponsable et à courte vue, poursuivie par les gouvernements successifs, pour dégager des milliards qui vont se déverser dans les caisses des grandes entreprises.

La campagne actuelle de préparation de la population aux coupures d’électricité est un écran de fumée qui vise, dans l’immédiat, à masquer l’incurie et l’absence de moyens investis par l’État et EDF sur le long terme, et à en rejeter la responsabilité sur la population et ses supposées mauvaises habitudes.

Marlène Stanis