Martinique : manifestations dans des hypermarchés

15 Décembre 2021

Après la révolte sociale, les discussions par « atelier » se poursuivent. Elles se déroulent entre le préfet de région et l’intersyndicale, suite à la signature d’un « accord de méthode » et après la levée des barrages populaires par les forces de police.

La mobilisation autour des revendications avancées lors de la révolte se poursuit sous diverses formes

Les manifestants sont contre l’obligation vaccinale et pour la réintégration de tous les suspendus, mais aussi contre la vie chère, pour des emplois pérennes, ainsi que pour d’autres revendications populaires.

Mardi 7 décembre au matin, à la veille de l’atelier sur la vie chère, ils ont décidé en particulier de porter la mobilisation au sein de certains hypermarchés de l’île. Plusieurs dizaines d’entre eux, porte-voix en tête et drapeaux déployés, ont pénétré dans l’hypermarché Leclerc de la place d’Armes, au Lamentin. Ils s’adressaient aux clients et aussi aux salariés en clamant leurs slogans : « Non à l’obligation vaccinale », mais aussi « Baissez les prix, augmentez les salaires ». Après avoir obtenu la présence du directeur, la représentante de l’intersyndicale lui a indiqué que les manifestants avaient les patrons de la grande distribution à l’œil, car ils les tenaient pour responsables de la cherté de la vie. Une courte prise de parole en direction des salariés a également eu lieu. Puis les manifestants sont repartis en direction d’un autre hypermarché. Le lendemain, ils ont renouvelé la même opération sur des grandes surfaces dans la commune de Trinité. Dimanche 12 décembre, d’autres actions du même type étaient programmées.

Une bonne façon pour les grévistes de la santé et tous ceux qui soutiennent ce mouvement populaire de garder le moral et de montrer qu’ils ne baissent pas les bras, malgré les entourloupes du pouvoir.

Marianne TIBUS