Synthexim – Calais : un vautour pour faire cocorico

28 Avril 2021

L’État va donner au groupe chimique Axyntis 800 000 euros de subventions, auxquels s’ajoutent 1,6 million d’euros en prêt théoriquement remboursable pour ses usines de composants pharmaceutiques Synthexim (ex-Calaire) de Calais et de Pithiviers.

Ce cadeau est justifié au nom de l’indépendance nationale nécessaire dans les approvisionnements, en particulier pour des médicaments contre les cancers ou utilisés en réanimation et en anesthésie. L’entreprise promet, avec ces aides, une trentaine d’embauches.

Les cocoricos poussés à cette occasion ne peuvent pas faire oublier les mauvais coups du PDG d’Axyntis : en 2013, il avait racheté pour 5 euros symboliques le site de Calais placé en liquidation judiciaire au groupe chimique de l’époque. Après quoi il avait licencié une centaine de travailleurs.

Alors, derrière les discours nationalistes et sur la nécessité d’assurer la santé de la population et de créer de l’emploi, le PDG a surtout reniflé l’odeur des aides.

Correspondant LO