Collège Jean Rostand Trélazé : mécontentement et exigences

11 Novembre 2020

La semaine de la rentrée a été agitée au collège Jean Rostand de Trélazé, dans le Maine-et-Loire. Choqués par le choix du gouvernement de réduire à la portion congrue l’hommage à Samuel Paty, des professeurs ont décidé de ne pas reprendre les cours et de continuer la discussion toute la matinée du 2 novembre.

Au mépris du gouvernement, avec ses ordres et contre-ordres, s’ajoutaient les conditions sanitaires désastreuses. Faire respecter la distanciation physique est difficile, l’aération de salles souvent trop petites est problématique et partout le personnel manque, en particulier à la cantine, où les agents sont censés laver les tables au milieu d’élèves non masqués. Le personnel est arrivé à la fin de la semaine épuisé et en colère.

Lundi 9 novembre, la quasi-totalité des enseignants et l’ensemble des agents ont exercé leur droit de retrait. Ils en ont profité pour alerter la presse et discuter avec les parents d’élèves, très sensibles au manque de moyens dans l’établissement.

Les salariés du collège, toutes catégories confondues, pensent qu’il est indispensable que l’établissement reste ouvert et veulent obtenir les moyens indispensables pour un protocole sanitaire sérieux.

Correspondant LO