Carburants : toujours plus chers

24 Octobre 2018

L’augmentation des prix à la pompe continue. Dans plusieurs pétitions, des consommateurs soulignent d’une part qu’ils ont besoin de leur véhicule pour aller travailler, d’autre part que l’État empoche via les taxes 60 % du prix de vente de carburants.

Ils demandent donc au gouvernement de faire quelque chose. Ces pétitions électroniques récoltent des dizaines de milliers de signatures.

Par ailleurs, des députés d’opposition ont calculé la ponction obligatoire exercée par les prix des carburants sur les finances des ménages populaires. On peut toujours discuter le détail des calculs, mais personne ne peut nier la réalité de la ponction.

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, ne la nie pas et affirme pourtant qu’il ne reviendra pas sur les taxes. Une nouvelle entrera même en vigueur le 1er janvier prochain ! Car, d’après le ministre, les taxes sur le carburant servent à lutter contre le réchauffement climatique.

Si le gouvernement s’intéressait sérieusement à la question, il pourrait lancer un plan pour le transport industriel par rail ou fluvial, développer les transports en commun au lieu de fermer les gares, se demander s’il est vraiment raisonnable de transporter autant de marchandises autour de la planète. Il ne le fera pas et ne fera même pas semblant d’y songer de crainte de paraître écorner, ne serait-ce qu’en pensée, les sacro-saints profits capitalistes.

Alors, en attendant que les travailleurs réorganisent eux-mêmes la société, ils doivent exiger des salaires qui leur permettent de faire face aux augmentations incessantes des prix des produits de première nécessité. Et vu la façon dont les possédants ont organisé leur monde depuis un siècle, le carburant en fait partie.

Paul GALOIS