LU-Mondelez – Aisne : patron maître-chanteur

03 Mars 2021

En inactivité depuis l’incendie de l’usine LU-Mondelez à Jussy, dans l’Aisne, les salariés attendent le redémarrage partiel de l’usine annoncé pour mars, et la reconstruction.

Mais, bien que les travaux soient financés en très grande partie par les assurances, la direction conditionne ce nouveau départ à des reculs très importants pour les salariés.

Le groupe veut imposer un changement des conditions de travail, une augmentation de la production par la réduction des temps de nettoyage et des temps d’ouverture de ligne. Il faudrait tout faire plus vite, travailler plus de nuits de suite, avec une rémunération en baisse.

La société prévoit une annualisation du temps de travail pour ne plus avoir à payer d’heures supplémentaires, et veut multiplier les samedis travaillés.

Quel que soit le texte imposé sous la menace et approuvé par certains syndicats, les salariés auront à se défendre dans les mois à venir. Puisque la direction considère le produit phare de l’usine, le Napolitain, comme une machine à cash pour elle, qu’elle en paye le prix.

Correspondant LO