Calais : un arrêté antimigrants inique

30 Septembre 2020

Le Conseil d’État a confirmé l’arrêté édicté le 10 septembre par le préfet du Pas-de-Calais, interdisant la distribution de nourriture dans certaines zones du centre-ville de Calais.

Le préfet avait justifié sa décision par « les risques sanitaires liés au Covid-19 et les troubles à l’ordre public » : c’est d’une hypocrisie sans nom, au regard des conditions d’hygiène déplorables dans lesquelles les migrants sont contraints de vivre. En réalité, il s’agit d’une mesure politique visant à décourager ceux qui voudraient venir en aide aux migrants.

Heureusement, ce type de mesure n’a jusqu’à présent jamais empêché les actes de solidarité. Mais être impitoyable envers les plus pauvres est une seconde nature chez les dirigeants du pays.

D. A.