Élections législatives partielles : votez Lutte ouvrière !

09 Septembre 2020

Dimanche 20 septembre sera jour de vote dans six circonscriptions, pour y remplacer un ou une député(e) ayant choisi d’exercer sa fonction de maire d’une grande ville ou de ministre pour l’une d’entre eux.

Des candidates et candidats de Lutte ouvrière seront présents dans cinq de ces circonscriptions. Il faut en effet que, lors de ces scrutins, celles et ceux qui veulent faire entendre le camp des travailleurs le puissent. Au moment où, à la suite de la crise sanitaire, la liste des plans de licenciements s’allonge, retirant à des travailleurs l’emploi qui est leur seule richesse, le gouvernement Macron-Castex se borne à annoncer, à grand renfort de trompettes médiatiques, un plan de relance de 100 milliards offerts aux entreprises.

Ces milliards de réductions d’impôts, de suppressions de cotisations patronales, de subventions pures et simples ne protégeront pas les travailleurs, ils iront directement grossir les profits et seuls les financiers et autres capitalistes y trouveront leur compte : le plan est fait pour cela et le gouvernement applique consciencieusement sa feuille de route, faire traverser la crise à pied sec aux capitalistes, en leur permettant même de s’enrichir davantage.

Les élections n’y changeront rien, c’est un fait. Les législatives partielles encore moins, puisqu’elles n’auront aucun impact sur la composition de l’Assemblée. Mais c’est une occasion pour le camp des travailleurs d’affirmer que l’argent public devrait servir uniquement à faire fonctionner les services utiles à la population, à embaucher dans les hôpitaux et les Ehpad, dans les écoles, dans les transports, à rénover et à construire des logements confortables et accessibles à tous, en nombre suffisant. C’est une occasion d’opposer à la logique patronale des suppressions d’emplois pour un profit maximum, celle de la répartition du travail entre tous les salariés, quel que soit leur statut, et ce sans perte de salaire.

Affirmer cela, c’est déjà refuser de subir. C’est aussi affirmer un refus de placer sa confiance dans les politiciens, au gouvernement ou qui rêvent de l’être. Pour le monde ouvrier et pour l’ensemble de la société, il est vital de sortir de l’impasse du système capitaliste.

Le seul geste utile, dans ces élections, sera de voter pour les candidats de Lutte ouvrière pour faire entendre le camp des travailleurs.

9e circonscription du Val-de-Marne :

  • Sandrine Ruchot, technicienne de laboratoire
  • Franck Gilleron (suppléant), cheminot

Réunions publiques

Mardi 15 septembre à 18 h 30 – à Vitry-sur-Seine, Salle Auber, 18 rue Auber

Jeudi 17 septembre à 19 heures – à Alfortville, École polyvalente Bérégovoy, rue Véron

11e circonscription des Yvelines : 

  • Patrick Planque, ouvrier de maintenance ferroviaire
  • Christine Égasse (suppléante), employée en caisse de retraite

Réunion publique

Vendredi 18 septembre à 19 heures - à Trappes, Maison des familles, 21 rue Jean-Zay

5e circonscription de la Seine-Maritime :

  • Valérie Foissey, aide-soignante au CHU de Rouen
  • Frédéric Podguszer (suppléant), mécanicien dans l’industrie automobile

1ère circonscription du Haut-Rhin :

  • Gilles Schaffar, enseignant en lycée professionnel
  • Huseyin Karaduman (suppléant), moniteur d’atelier

3e circonscription du Maine-et-Loire :

  • Patricia Peillon, postière
  • Bernard Mougey (suppléant), retraité de la métallurgie

 

V.L.