Congrès des maires : les communes victimes de l’austérité

01 Juin 2016

Le congrès des maires de France s’est ouvert mardi 31 mai. Ces élus ne vont pas manquer de sujets de discussions, et de sujets qui fâchent avec le gouvernement.

Celui-ci prévoit en effet de diminuer encore une fois les dotations à l’ensemble des collectivités locales en 2017, alors qu’elles ont déjà perdu 11 milliards d’euros depuis 2015.

Les communes qui, à elles seules, devraient perdre deux milliards d’euros l’an prochain, devront augmenter les impôts ou diminuer les investissements et les services… à moins qu’elles ne fassent les deux. Le résultat est le même pour les habitants : ce sont eux qui payent, par les taxes et par la dégradation des équipements et des services publics.

Combien de communes ne réparent que le nécessaire et laissent les routes se dégrader ou hésitent à rénover une école ? Combien réduisent les horaires d’ouverture des équipements sportifs ou culturels, piscines, stades, bibliothèques ? Tous les services publics, transports, accès aux soins, aide à la petite enfance, aide sociale, sont affectés directement par les coupes faites dans les budgets locaux. De plus, alors que leurs ressources diminuent, les communes doivent faire face à des charges nouvelles, comme c’est le cas depuis la réforme des rythmes scolaires, qui nécessiterait l’embauche d’animateurs que de nombreuses communes sont incapables de payer.

Toutes les communes sont touchées, en particulier les plus modestes, ou celles qui comptent dans leur population un grand nombre de travailleurs pauvres ou de chômeurs, usagers des services sociaux de proximité.

Hollande, qui doit venir clôturer ce congrès jeudi 2 juin, risque de connaître un accueil mouvementé.

Sylvie MARÉCHAL