Ex-Bendix – Beauvais : une décision favorable aux victimes de l’amiante

17 Février 2016

Les travailleurs de chez Bendix, devenu ensuite Bosch à Beauvais et Honeywell à Allonne près de Beauvais, ont manipulé de l’amiante dans les années 1970-1980 pour la fabrication de plaquettes de frein. Plusieurs salariés en sont décédés. Les deux usines ont fermé, mais les ex-salariés poursuivent en justice leurs anciens patrons.

Fin janvier, un premier groupe de 63 plaignants ex-Honeywell a reçu un chèque de 8 000 euros au titre du préjudice d’anxiété, suite à la décision de la cour d’appel d’Amiens.

En 2014 déjà, les Prud’hommes de Beauvais avaient condamné Honeywell à verser 4 000 euros aux victimes. La cour d’appel d’Amiens a alourdi la peine, considérant que tous les plaignants ont bien l’épée de Damoclès de l’amiante au-dessus de leur tête, mais leur ancien employeur s’est pourvu en cassation.

Quant aux quelque 400 anciens de Bosch Beauvais, le procès en appel est prévu fin juin.

Les patrons concernés doivent être reconnus responsables, et tous les salariés qui ont travaillé au contact de l’amiante doivent être indemnisés !

Correspondant LO