Allocations chômage : à quand la dégressivité des salaires des ministres ?

17 Février 2016

Avant que ne débutent les négociations avec les syndicats sur les allocations chômage, le gouvernement, par l’intermédiaire de la ministre du Travail Myriam El‑Khomri, a lancé l’idée de réintroduire leur dégressivité. Pour appuyer cette campagne contre les chômeurs, un sondage a aussi été organisé.

Le gouvernement voudrait ainsi réaliser des économies sur le dos de l’ensemble des salariés qui cotisent pour ces allocations. Mettre à l’ordre du jour cette dégressivité de l’indemnisation permet de laisser entendre que le chômage est de la faute des chômeurs, qui ne chercheraient pas sérieusement du travail.

Au passage, ces idées servent à semer la division entre les travailleurs ayant un emploi et les chômeurs. Politiciens et médias sont nombreux à vouloir présenter les chômeurs comme des assistés. C’est oublier qu’en France on touche ces allocations quand on a cotisé au chômage, et pendant deux ans maximum. Et surtout, c’est oublier que personne ne réclame d’être licencié.

Cette campagne gouvernementale ne sert que les intérêts du patronat. D’un côté, il s’agit d’accentuer la pression sur les chômeurs pour qu’ils acceptent les emplois les plus mal payés. D’un autre côté, cette propagande épargne le vrai responsable du chômage : le patronat licencieur !

Marion AJAR