CHU – Angers : brancardiers en grève

24 Janvier 2024

Au CHU d’Angers, la totalité des brancardiers qui transportent les patients dans les secteurs PTO et Chapelle se sont mis en grève lundi 15 janvier.

Ces travailleurs ont alerté la direction à plusieurs reprises, sans succès, sur les cadences qui leur sont imposées : 300 patients par jour, soit treize kilomètres en moyenne avec des chaussures de sécurité inadaptées à de tels parcours. Il en résulte des blessures aux pieds, un épuisement qui entraîne de nombreux arrêts de travail. Faute de remplacements suffisants, ils ne sont plus que quinze au lieu de vingt-deux. Le week-end, ils ne sont que deux.

La direction a refusé de discuter pendant le préavis et tant que la grève n’est pas levée. Elle a aussi assigné la totalité des grévistes. Malgré ces intimidations, ceux-ci ont décidé de continuer leur mouvement pour obtenir le remplacement de tous les travailleurs en arrêt et la création des postes qui manquent, pour leur permettre de travailler dans de bonnes conditions.

Vendredi 19 janvier, la direction est sortie de son mutisme. Mais elle n’a rien proposé, à part un groupe de travail sur l’organisation et le matériel. Elle y met toujours la même condition : que la grève s’arrête car, dit-elle, elle ne peut pas travailler sous pression. Soutenus par la CGT et par une pétition qui circule dans le CHU, les grévistes n’acceptent pas ce chantage et poursuivent le mouvement.

Correspondant LO