Salaires : pour Matignon, ça peut attendre

12 Juillet 2022

Dans les trois quarts des branches professionnelles, les grilles des salaires commencent en dessous du smic. Ce sont entre autres des salariés du nettoyage, de la charcuterie industrielle, du textile, des agents de sécurité ou encore des caissières. Les deux maigres revalorisations du smic cette année ont suffi à remettre des centaines de milliers de travailleurs au salaire plancher.

Dans son paquet de la loi sur le pouvoir d’achat, le gouvernement dit vouloir s’en prendre aux branches professionnelles qui n’ont pas relevé au niveau du smic les grilles salariales des salaires plus bas.

Mais les représentants patronaux de ces branches ont en face d’eux un gouvernement on ne peut plus indulgent et compréhensif. Au gouvernement, on explique ainsi que sanctionner une entreprise parce que sa branche ne relève pas les grilles des salaires « ne paraît pas juste, tout en étant compliqué juridiquement ». Et le projet de loi propose un an de délai aux dites branches professionnelles pour aligner les grilles des salaires les plus bas sur le smic.

Pour faire augmenter les salaires au niveau de ce qui serait réellement nécessaire, 2 000 euros net chaque mois, pour tous, il faudra secouer sérieusement les grilles.

C. S.