Maternités : fermées pendant l’été !

12 Juillet 2022

Le syndicat des sages-femmes et le collectif Santé en danger ont envoyé en juin un questionnaire aux maternités de France.

Parmi celles qui ont répondu, 40 %, soit 49 maternités, ont fait part de fermetures concernant des services entiers, avec des consultations et des lits supprimés.

Ces fermetures partielles sont dues à un manque de personnel. En Seine-Saint-Denis par exemple, le nombre de sages-femmes de la plus grande maternité du département est passéde 91 à 63 en deux ans. À cause du sous-effectif, elles doivent enchaîner des gardes de 12 heures, deux à quatre fois par semaine, pour un salaire moyen de 2 200 euros par mois. Cette année, la maternité de Nevers a déjà dû fermer ses portes pendant huit jours, car quatorze sages-femmes étaient en arrêt maladie pour épuisement professionnel. À Chinon, la maternité est restée fermée pendant plus d’un mois, faute de personnel.

Depuis la fin des années 1970, quatre maternités sur cinq ont fermé. On est ainsi passé de 1 747 maternités à 460 en cinquante ans. Ces fermetures ont touché en particulier les cliniques privées, car les accouchements ne sont pas des interventions rentables. Ils sont donc de plus en plus réalisés dans les établissements publics dont le budget fond comme neige au soleil. En conséquence, en 2017, 900 000 femmes vivaient à plus de 30 minutes de route d’une maternité, et depuis cette date 36 maternités supplémentaires ont fermé leurs portes.

Les priorités des gouvernements successifs ne sont ni la santé ni les services utiles à la population.

Maurice Adrien