Florence Defrance, ingénieure, en Ille-et-Vilaine

08 Juin 2022

Ingénieure de profession, je me présente dans la 2e circonscription d’Ille-et-Villaine et Laurent Gaudin, mon suppléant, est agent de sécurité.

Travaillant depuis plus de trente ans dans un grand groupe de télécommunications, mes collègues et moi-même avons connu une série ininterrompue de restructurations, qui n’ont pas cessé de dégrader nos conditions de travail. Non seulement les patrons ont réduit les effectifs de façon continue, mais ils ont utilisé la division du groupe en filiales pour créer des différences de traitement entre les travailleurs et favoriser l’extension de secteurs aux conditions de travail plus défavorables.

Si nous sommes une majorité dans mon secteur à avoir un statut d’ingénieur, cette politique a fait prendre conscience à beaucoup que leur salaire, meilleur que celui d’un ouvrier, ne les empêche pas de subir l’exploitation et de n’avoir pour se défendre que la mobilisation collective et la grève. Et il y a eu des succès dans ces mouvements qui ont regroupé des collègues de différents statuts, embauchés directement par le groupe ou sous-traitants. Ils ont soudé notre communauté de travail au-delà des divisions factices entretenues par les patrons.

Je me présente aux élections législatives pour dire qu’au sein d’une entreprise comme à l’échelle de l’économie tout entière, la conscience d’appartenir à une même classe d’exploités est vitale pour les travailleurs. Elle est une arme contre le poison de la division entretenu par les capitalistes et les politiciens à leur service.