Maladie professionnelle : pour quelques millions de moins…

23 Septembre 2020

Un décret publié le 15 septembre reconnaît l’infection au Covid-19 comme une maladie professionnelle et officialise ainsi une annonce faite en juin 2020 par Olivier Véran, le ministre de la Santé.

En juin le ministre avait annoncé « une reconnaissance automatique pour tous les soignants et une reconnaissance facilitée pour tous les travailleurs ayant travaillé pendant la période du confinement ». Cette reconnaissance en maladie professionnelle devait permettre une prise en charge des frais à 100 %, de meilleures indemnités journalières et une indemnité en cas d’incapacité permanente. En cas de décès, une rente était versée aux familles.

Quatre mois plus tard, à la publication des décrets, on est loin de tout cela ! La reconnaissance automatique en maladie professionnelle n’est plus accordée qu’aux professionnels de santé sévèrement atteints, contaminés sur leur lieu de travail et qui ont eu recours à l’oxygénothérapie ou tout autre forme d’assistance respiratoire. Pour tous les autres, professionnels de santé libéraux et travailleurs hors secteur de la santé, il n’y a plus rien d’automatique et leur dossier doit être validé par un médecin et la caisse d’assurance-maladie. Le décret précise simplement que les dossiers seront examinés plus rapidement.

On savait déjà que des paroles aux actes, il y a un grand pas. Le gouvernement en a apporté une nouvelle preuve.

C. D.