Safran – Villaroche : un débrayage en vue du 5

27 Novembre 2019

À l’usine Safran de Villaroche, en Seine-et-Marne, qui fabrique des moteurs d’avion et où sont regroupés 6 000 salariés, dont 800 à la production, une centaine d’ouvriers de l’équipe du matin ont débrayé vendredi 22 novembre.

Depuis le début du mois, un groupe de plusieurs dizaines de travailleurs, essentiellement des jeunes, a pris l’initiative de se réunir chaque semaine pour préparer la grève du 5 décembre. Il s’agit de s’en saisir pour exprimer leurs revendications.

Voyant cette mobilisation, la CGT a organisé une heure d’information le jeudi. À celle-ci, des militants CGT faisant partie du groupe mobilisé ont appelé à un débrayage dès le lendemain. Ce jour-là le groupe, à une cinquantaine, a fait une tournée dans les ateliers, entraînant certains à participer.

Finalement, c’est quasiment à une centaine que les salariés sont entrés dans une salle où la direction se réunissait avec certains responsables syndicaux du CSE. Répondant au mépris de la direction, près d’une vingtaine de travailleurs se sont exprimés sans mâcher leurs mots : qu’elle paye pour faire partir plus tôt les anciens, et il y aura des postes auxquels embaucher ! Et avec les records de bénéfices de Safran, les 30 euros d’augmentation de salaire ne font pas le compte. Plusieurs ont raconté la réalité de leurs secteurs, dénoncé le mépris de certaines hiérarchies et les postes donnés à la tête du client.

En rentrant dans l’atelier, tous ceux qui avaient débrayé étaient encouragés et le racontaient à d’autres qui, du coup, regrettaient de ne pas avoir participé.

Une nouvelle réunion est prévue pour le jeudi 28 novembre, pour discuter de la façon de mobiliser les autres salariés sur l’usine et organiser un cortège dans la manifestation du 5 décembre.

Correspondant LO