General Electric Belfort – Bourogne : nouveau débrayage dans les ateliers

06 Novembre 2019

À General Electric Belfort, il n’a pas fallu longtemps pour que le patron tente de revenir sur les quelques engagements qu’il avait pris pour faire lever les piquets de grève à Turbines Gaz.

Lundi 4 novembre, dès le début des négociations, la direction a tenté de revenir sur l’indemnisation des jours de grève accordée pour faire reprendre le travail, afin que ce soit au moins en partie à la charge des travailleurs. GE est décidément spécialiste pour ne pas tenir ses promesses.

Aussitôt cette nouvelle connue, le travail a été arrêté dans les ateliers. Un ultimatum a été envoyé par les grévistes : si les engagements pris n’étaient pas tenus, les ateliers seraient à nouveau bloqués. Finalement, c’est le directeur de General Electric Europe, Patrick Maffeis, qui a dû venir en personne s’expliquer dans l’atelier et s’engager devant tous sur le fait que l’accord sur l’indemnisation des jours de grève serait respecté.

De quoi se souvenir que la mobilisation est le seul contrepoids à l’arrogance de la direction.

Correspondant LO