Saint-Denis : enseignants et parents en lutte

22 Mai 2019

À Saint-Denis, enseignants et parents d’élèves continuent à se mobiliser pour réclamer des moyens humains à la hauteur des besoins des quartiers populaires.

Alors qu’une manifestation était prévue jeudi 16 mai devant la mairie par les enseignants en colère contre les lois et réformes du ministre Blanquer, des incidents survenus dans des écoles du centre ont mis en évidence des conditions de travail rendues encore plus difficiles.

Lundi 13 mai en effet, un individu inconnu a fait irruption dans le groupe scolaire Victor-Hugo, situé au milieu des cités où le trafic de drogue sévit. Cette école est devenue un lieu de dépôt de la drogue. Tous ses élèves ont alors été confinés pendant une heure. Le lendemain, l’intrusion de quatre personnes sans domicile était constatée dans le dortoir d’une école maternelle voisine. Le soir même, des réunions de quartier rassemblaient enseignants, animateurs et parents d’élèves. Plus de 200 personnes se sont retrouvées à l’école Victor-Hugo. Certains enseignants ont usé de leur droit de retrait, tandis que des parents ont occupé des écoles et appelaient à une journée école déserte le lendemain.

Jeudi 16 mai, enseignants et parents ont défilé jusqu’à la mairie. Les professeurs des écoles étaient rejoints par les enseignants des collèges, en grève contre le manque de moyens alloués à la rentrée prochaine, et ceux des lycées, qui protestent contre les réformes des lycées généraux et professionnels. « On veut des moyens, on n’est pas des moins que rien », scandaient les manifestants.

Alors que la Seine-Saint-Denis connaît une hausse démographique et que les effectifs dans les écoles augmentent, des postes d’enseignants continuent d’être supprimés, de la maternelle au lycée. Les contacts entre enseignants et parents pris lors de toutes ces actions seront bien utiles pour les luttes à venir.

Correspondant LO