Lure – Haute-Saône : contre l’expulsion d’une famille

15 Mai 2019

Une famille albanaise installée depuis six ans à Lure en Haute-Saône s’est vu notifier, le 26 avril, une obligation de quitter le territoire français (OQTF) dans les 48 heures, avec interdiction de revenir en France.

Cette mesure a été prise par le préfet de Haute-Saône à l’encontre d’une famille dont le père travaille chez un employeur soucieux de permettre sa régularisation, dont le fils ainé est à quelques semaines de passer le bac et dont la fille a été honorée lors d’un concours d’écriture.

Dès cette notification connue, un mouvement d’indignation et de soutien s’est organisé. D’abord parmi les lycéens des établissements lurons qui ont lancé une pétition relayée très vite par des centaines de personnes et qui continue. Une première manifestation, le 3 mai, devant la sous-préfecture a rassemblé 300 personnes. « À Lure, c’est du jamais vu », a souligné un membre du comité de soutien. Malgré la rivalité de la préparation d’une compétition cycliste qui bloquait la ville, 180 personnes participaient au deuxième rassemblement le 10 mai. Entre-temps, le tribunal de Besançon confirmait le renvoi de cette famille en Albanie mais en levant l’interdiction de revenir en France d’ici deux ans.

Contre l’avis de tous ceux qui soutiennent cette famille désirant s’installer ici, comité d’entraide, associations, lycéens, enseignants, parents d’élèves, syndicats, élus… le préfet voudrait appliquer servilement cette règle pour les étrangers qui n’ont pas un portefeuille bien garni pour s’offrir un vignoble, un château ou un hôtel.

Correspondant LO