Carrefour : face aux attaques de la direction

13 Décembre 2017

Jeudi 7 décembre, à l’appel de la CGT, une manifestation devant le siège de Carrefour à Massy, dans l’Essonne, a rassemblé, malgré une pluie glaciale, des centaines de salariés venus de toutes les régions pour s’opposer au projet de suppression de 5 000 emplois sur les 118 000 salariés du groupe en France.

Des employés des Carrefour Market, des entrepôts et des supermarchés étaient présents. La colère était palpable dans les prises de parole des travailleurs des différents sites, qui ont témoigné de l’exploitation qu’ils subissent dans leurs magasins respectifs, et dans les slogans contre la direction scandés par tous.

Ce rassemblement doit être suivi de manifestations devant les sites Carrefour pour dénoncer les suppressions d’emplois, le blocage des salaires et l’aggravation des conditions de travail que le personnel subit toute l’année, et aussi le développement du travail du dimanche et du travail de nuit.

Carrefour, pour augmenter ses profits, envisage de fermer certains hypermarchés et d’en faire passer d’autres en location-gérance. En trois ans, il a pourtant bénéficié de 1,2 milliard d’euros d’exonérations de cotisations et de crédits d’impôts dans le cadre du CICE, cadeau financé par l’argent public. À l’instar des grands patrons, Carrefour continue les licenciements tout en profitant de cette manne par centaines de millions.

Pour les travailleurs de Carrefour et ceux d’autres entreprises, venus en solidarité au rassemblement, et aussi pour les ouvriers en train de rénover la voirie qui ont montré des marques de sympathie, le constat était clair : les attaques du gouvernement, avec les lois sur le travail et la rapacité patronale, sont le lot de tous les travailleurs. Il faudra se défendre tous ensemble pour être efficaces.

Correspondant LO