Brut Butcher : contre les humiliations

17 Février 2021

La chaîne régionale de restaurants Brut Butcher impose aux 200 travailleuses et travailleurs de ses 26 restaurants de la région Rhône-Alpes de porter des tee-shirts avec des messages graveleux : « À poêle les dindes », « Il faut se la farcir » ou « Un restau très cochon ».

La chaîne propose aussi certains jours aux clients des menus « cagole » (mot du langage marseillais désignant une femme vulgaire et provocante).

Au service et en cuisine, nombreuses sont les femmes que ce prétendu humour décalé revendiqué par la direction ne fait pas rire. Les directeurs et managers sont, eux, bien souvent des hommes. Les salariées refusent de supporter plus longtemps les remarques sexistes et obscènes de clients ou d’autres hommes, encouragés par cette tenue de travail. Même lorsqu’elles sortent de la galerie marchande sans cette tenue, elles doivent subir des remarques salaces.

À l’appel du syndicat Sud, un rassemblement s’est tenu le samedi 13 février devant le restaurant de Saint-Étienne, ainsi qu’au Pontet, près d’Avignon, pour dénoncer la politique sexiste de la direction. Les salariés dénoncent aussi le badgeage par photo à leur prise de service, servant à prouver qu’ils sont bien en uniforme avant d’avoir pointé, ainsi que les dures conditions de travail pour lesquelles cette chaîne est aussi réputée.

La presse ayant relayé l’information, le patron a reculé et promis de remplacer ces tenues provocantes par des tee-shirts neutres. Ce serait le minimum, et une victoire morale sur un patron qui devrait aller se faire soigner.

Correspondant LO