Vatican : mes bien chers frères

07 Octobre 2020

Le 24 septembre, le pape a démis de ses fonctions le cardinal Becciu, très fortement soupçonné, et depuis très longtemps, de confondre les finances de l’Église avec les siennes. Haut responsable de l’institution, il avait participé à une carambouille immobilière à Londres, laissant une ardoise de 150 millions d’euros au Vatican. Il fut ensuite nommé à l’instruction des procès en sainteté, un poste théoriquement moins sensible financièrement. Chargé d’évaluer l’authenticité des miracles, le cardinal est alors parvenu à en réaliser un : la transsubstantiation des fonds de l’Église en comptes détenus par ses propres frères.

Ce scandale financier en soutane vient pour une fois sur la place publique. C’est bien la seule nouveauté, car l’Église est une très vieille institution, enrichie de toutes sortes de façons à travers les siècles, au point d’être à la tête d’une fortune colossale. Il y a bien longtemps que Dieu y reconnaît les siens à l’épaisseur de leur portefeuille.

Paul GALOIS