Tour de France : la machine à cash

16 Septembre 2020

Le Tour de France s’achève le 20 septembre, après trois semaines de coups de pédale et d’efforts dantesques. D’ordinaire, la course a lieu en juillet. Covid-19 oblige, elle a été reportée, mais pas annulée.

C’est que le Tour de France, la première compétition cycliste au monde, est une grosse affaire. En temps normal, ses organisateurs se vantent de cinq millions de spectateurs sur les routes. Cette année, s’ils étaient moins nombreux sur les bas-côtés, les audiences télévisuelles ont battu des records et ont rapporté gros !

C’est que les municipalités continuent de payer le prix fort (100 000 euros au bas mot) pour accueillir une étape. Et, surtout, les diffusions en direct à la télévision dans 100 pays, et en différé dans 90 autres, représentent une manne financière. Le Tour est organisé par Amaury Sport Organisation, appartenant à la famille Amaury. Celle-ci, 452e fortune française avec 180 millions d’euros, possède également le journal L’Équipe et la chaîne télé du même nom, le Rallye Dakar, le Tour de France à la voile, le Marathon et le semi-Marathon de Paris, l’Open de France de golf, etc. Le Tour de France cycliste est la pépite du groupe.

Il n’y a aucun suspense sur les véritables gagnants de cette épreuve. Comme d’habitude, ce seront les Leclerc, Continental et autres, dont les logos satureront les mirettes des téléspectateurs. Et, quel que soit le coureur qui endossera le maillot jaune à l’arrivée, le Crédit lyonnais est déjà certain d’être au sommet du podium pour la 33e année consécutive.

Michel BONDELET