Grève du 10 octobre : élargir le mouvement de la fonction publique !

04 Octobre 2017

L’ensemble des neuf syndicats de la fonction publique appellent à faire grève et à manifester le 10 octobre.

Ce ne sont pas les motifs de colère qui manquent. La dégradation des services publics, du fait de la baisse des budgets dans les villes et les quartiers populaires, touche à la fois les travailleurs de ces collectivités et la population. Dans les transports publics, dans les hôpitaux, dans les écoles, le manque de personnel est déjà criant. La suppression de plus de 100 000 emplois aidés est une catastrophe pour ceux qui se retrouvent à Pôle emploi au terme de leur contrat. C’est aussi une aberration car ils occupaient des fonctions utiles et même souvent indispensables.

Pour les fonctionnaires eux-mêmes, ce n’est que le début d’une dégradation bien plus importante. L’objectif pour le gouvernement est toujours d’opérer 120 000 suppressions de postes, même si pour 2018 le ministre de l’Action et des Comptes publics, Darmanin, s’est voulu rassurant en n’en annonçant « que » 1 600.

Comme pour les travailleurs du privé, le niveau de vie des travailleurs de l’État baisse régulièrement. Le gouvernement veut amplifier ce recul en gelant à nouveau le point d’indice, déjà bloqué de 2010 à 2016, c’est-à-dire en gelant les salaires, alors que la CSG augmentera à partir de janvier de 1,7 % et qu’aucune compensation n’est envisagée. Attaque supplémentaire, le gouvernement rétablit également le jour de carence, c’est-à-dire le non-paiement du premier jour d’arrêt maladie.

Les travailleurs de la fonction publique sont attaqués de la même façon que les travailleurs du privé avec les ordonnances Macron visant à faire disparaître tout droit collectif et à faciliter encore les licenciements. La réponse, pour être à la hauteur de l’attaque, ne peut être que la mobilisation de tous les travailleurs, du public comme du privé.

Antoine FERRER