SNCF : accident grave à Valenton, parcours d’embûche pour les secours

27 Septembre 2017

Cet été, dans la nuit du 21 au 22 juillet, un cheminot de 51 ans a été victime d’un terrible accident, au centre multimodal des transports (CMT) de Valenton, à côté de Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne.

Il était monté sur le marchepied d’un wagon plat, porte-container, pour guider le train afin de le raccorder à d’autres wagons. Un à-coup survenu lors du freinage lui a fait perdre l’équilibre et il est tombé dans l’entrevoie, sans avoir le temps de se dégager. Le train lui a alors écrasé le pied.

En entendant ses cris, les travailleurs présents ont pu lui administrer les premiers soins mais pour cela, ils ont dû aller chercher leurs véhicules personnels pour éclairer la zone qui était plongée dans l’obscurité. Les pompiers n’ont pas pu accéder au portail d’urgence du site du fait des obstacles posés depuis Vigipirate. Ils ont dû passer par le portail de sortie, après l’avoir forcé. La victime enfin conduite à l’hôpital, a dû être amputée du pied droit à mi-hauteur du mollet et plongée dans un coma artificiel.

Les premiers éléments de l’enquête sont accablants pour la SNCF. Malgré les nombreuses alertes déclenchées par les cheminots, l’éclairage de plusieurs zones de travail est en panne depuis des années, cinq ans pour ce qui concerne la zone de l’accident. Ce n’est que ces jours-ci, près de deux mois après le drame, qu’il a enfin été réparé efficacement. Par ailleurs, les radios nécessaires aux transmissions sont souvent défectueuses.

Depuis des années, les conditions ne cessent de se dégrader sur ce site. Ce drame n’a pourtant pas empêché la direction de persister dans son refus de lancer des travaux de fond. Elle se justifie en invoquant les incertitudes concernant le futur proche du site. En effet, depuis la réforme du Fret, la SNCF se désengage de plus en plus de cette zone d’activité. Il serait question qu’elle la quitte complètement d’ici la fin 2017.

La SNCF, comme tous les patrons, n’a qu’une logique : faire des économies à tout prix sur le dos de ses salariés. Une politique qui, cette fois, a eu des conséquences tragiques pour un travailleur.

Correspondant LO