Médias : libres d’être achetés

03 Novembre 2021

Le multimilliardaire Bolloré achète des chaînes de télévision et des journaux comme d’autres des caramels mous. Après avoir acquis Canal + et ses filiales, les chaînes CNews et apparentées, ainsi que divers organes de presse, il a mis la main sur le groupe Lagardère qui comprend, entre autres, la radio Europe 1, le Journal du Dimanche et Paris-Match.

Chaque nouvelle acquisition a été suivie d’un nettoyage en règle du média, de façon à le faire sonner en harmonie avec les idées du patron. Elles sont simples : pas d’ennemi à droite, table ouverte à tous les réactionnaires, envoyés spéciaux dans tous les caniveaux. Après Europe 1 avant l’été, le Journal du Dimanche et Paris Match ont donc changé de direction début octobre. Ces hebdomadaires à grand tirage étaient jusque-là à la dévotion de Macron. À qui vont-ils désormais tresser des couronnes, six mois avant l’élection présidentielle ? Il s’agit d’être tout autant aux pieds du grand patronat que Macron, mais sans s’embarrasser de précautions oratoires ou légales pour attaquer les travailleurs et tenter de les dresser les uns contre les autres. Bolloré a le choix des prétendants et en main les trompettes médiatiques pour saluer l’élu de son cœur, voire tenter d’en faire l’élu tout court.

Paul GALOIS