Toyota – Onnaing :

25 Août 2021

Mardi 17 août, la direction a prévenu une grande partie des salariés de l’usine Toyota d’Onnaing, dans le Nord, par SMS, et le lendemain par voie de presse, que la reprise du travail après trois semaines de congés payés ne se fera pas lundi 23 août, mais au plus tôt le 6 septembre.

Toyota invoque une pénurie de composants électroniques produits en Malaisie, nécessaires au système de freinage hybride.

La quasi-totalité des 4 000 travailleurs en production (dont 500 intérimaires, 300 CDD et 400 contrats pro) ont été placés au chômage partiel, dans le cadre de l’APLD (Activité partielle longue durée), payée à 70 % du salaire brut.

Des milliers de travailleurs des entreprises sous-traitantes, dans la région ou ailleurs, se retrouvent de fait également dans la même situation, parfois indemnisés à seulement 60 % du salaire brut.

Ce n’est pas acceptable. Après avoir subi des samedis matin ou dimanches de nuit supplémentaires, avec des cadences très élevées, les travailleurs se retrouvent aujourd’hui avec des pertes de salaire.

Le minimum serait que les salaires et les primes de tous, intérimaires, CDD, CDI et sous-traitants, soient maintenus à 100 %.

Toyota en a largement les moyens financiers : d’avril à juin 2021, en seulement trois mois, le groupe automobile a annoncé un bénéfice record de 6,9 milliards d’euros !

Correspondant LO