Haïti : vaccination pour les riches

11 Août 2021

L’article suivant est extrait du mensuel La Voix des Travailleurs, édité par l’Organisation des travailleurs révolutionnaires (OTR-UCI) de Haïti.

« Sans tambour ni trompette, en catimini, le gouvernement a démarré ce qu’il appelle la “campagne de vaccination contre la pandémie du Covid-19 ” à partir d’un don de 500 000 doses du vaccin du laboratoire Moderna offert par le gouvernement américain. Un aveu d’irresponsabilité et de mépris à l’endroit de la majorité de la population qui, incapable d’observer les gestes barrière et en l’absence de structures sanitaires viables, est plus que fragile à la pandémie du Covid-19.

Sans aucune préparation, sans aucun argument pour prendre le contre-pied d’une vaste campagne contre le vaccin anti-Covid 19, le gouvernement vient d’annoncer le début de la vaccination contre la pandémie en Haïti. Les personnes de plus de 50 ans avec comorbidités telles la tension artérielle et le diabète, etc., et le personnel soignant sont invités à se faire vacciner en priorité.

À la date du 23 juillet, cinq centres de vaccination pour tout le pays ont donc été ouverts exclusivement au centre-ville de Port-au-Prince. N’ayant pas fait grand-chose depuis le début de la pandémie pour venir au secours de la population, les autorités craignent de venir au contact de la majorité de celle-ci qui, malgré les millions de morts à travers le monde dus au Covid-19 (4 millions officiellement et deux fois plus pour l’OMS), continue d’ignorer l’existence de la pandémie et a fortiori la nécessité de se vacciner pour se protéger et protéger ses proches.

Mais, depuis quelque temps, des gens informés et conscients de l’importance de la vaccination se sont présentés à l’un des centres et ont reçu leur première dose. Mais bien avant le début de cette campagne officielle dans le pays, beaucoup de nantis, dont des patrons, des responsables du gouvernement, le personnel diplomatique s’étaient déjà fait vacciner en privé, soit dans le pays même, soit à l’étranger.

La pandémie due au Covid-19 risque de perdurer longtemps encore. Mais même après la pandémie, le virus va rester dans la nature. Un jour ou un autre, on peut le contracter. Sans immunité, on risque de développer la forme grave de la maladie et perdre sa vie après avoir contaminé des proches.

Contrairement à l’attitude honteuse des autorités qui se complaisent avec le désintérêt de la population de la maladie, pour mieux fuir leur responsabilité, nous espérons que les masses populaires iront se faire vacciner et mettront la pression au gouvernement pour donner les moyens nécessaires d’une vaccination digne de ce nom. »

La Voix des Travailleurs