Orange – Lyon : des méthodes révoltantes

20 Janvier 2021

Pour vendre des raccordements de fibre optique, Orange sous-traite le démarchage à domicile. L’entreprise Sales in Motion emploie pour cela 140 travailleurs, qui doivent être autoentrepreneurs, donc sans contrat de travail.

En cas de conflit avec leur employeur, ceux-ci se retrouvent sans travail, sans revenu et sans indemnité de chômage. Ils doivent aussi fournir leur véhicule, pour travailler comme s’ils étaient indépendants. Mais ce sont les deux employeurs, Sales et Orange, qui désignent les villes et zones à prospecter, les objectifs de vente, fixent la rémunération et sanctionnent s’ils ne sont pas satisfaits. En plus, ils ne payent les vendeurs que lorsque le raccordement a été effectué par un autre sous-traitant, qu’il fonctionne et que le client a émis un avis favorable. Ce n’est rien d’autre que du travail à la tâche, par des travailleurs pieds et poings liés.

Depuis quelques mois, plusieurs de ces travailleurs revendiquent de meilleures conditions d’emploi, manifestent devant des sites ou des boutiques Orange, malgré le confinement. Ils ont aussi entamé des démarches juridiques pour être considérés comme des salariés. Lundi 18 janvier, ils étaient à Lyon devant le nouveau bâtiment d’Orange Lyon Lacassagne. Ils ont bien l’intention de continuer.

Correspondant LO