Michel Treppo, ouvrier chez Peugeot, candidat à Valentigney

26 Février 2020

« Ouvrier tôlier retoucheur à l’usine Peugeot de Sochaux, mon travail consiste à corriger les défauts sur les tôles assemblées avant le passage en peinture. J’ai été embauché en CDI en 1989, quelques mois après la grande grève pour l’augmentation des salaires qui a duré six semaines. À l’époque, le PDG s’était augmenté son salaire de 47 %, tandis que ceux des ouvriers étaient bloqués. Décidément, ça, ça n’a pas changé ! Par contre, en trente ans, ce qui a changé, c’est l’explosion de l’intérim. Dans certains ateliers, il représente plus de 50 % des travailleurs.

Dans la commune de Valentigney où je me présente, beaucoup d’habitants travaillent en intérim chez Peugeot. C’est une commune ouvrière de plus de 10 000 habitants. J’y ai été conseiller municipal de 2008 à 2014. Le bailleur Néolia avait alors envoyé un courrier aux habitants de tous les HLM leur indiquant qu’il voulait vendre les logements, et disant en gros : “Vous achetez ou vous partez”. C’était hors de portée de bien des habitants retraités. Avec les locataires, nous nous sommes mobilisés et une quinzaine sont venus protester au conseil municipal, obligeant le maire à prendre position contre le bailleur. C’est ainsi que je conçois le mandat : aider les travailleurs à réagir et à se défendre. »