Hôpital de Laon : la santé au détriment de la santé

26 Février 2020

Sur le site de l’hôpital de Laon, dans l’Aisne, les dernières tempêtes ont emporté des débris du toit, fortement amianté, d’un bâtiment ancien.

La direction de l’hôpital tente d’expliquer que la présence d’amiante est recensée dans tout l’établissement, mais que « tant que ça ne seffrite pas, il ny a aucun risque. » Mais justement, dans ce bâtiment où il y aurait la plus forte présence d’amiante, la toiture était déjà éventrée depuis des mois, les plaques de ciment amianté qui la constituent étaient à l’air libre et des débris pouvaient facilement s’envoler. La tempête n’a fait qu’accélérer les choses, emportant des morceaux qui jonchent le sol, au pied du bâtiment.

« Nous attendions davoir les fonds pour traiter cette toiture, mais largent ne venait pas », reconnaît le directeur. Faire démonter et évacuer les plaques en amiante de ce bâtiment par une entreprise spécialisée ne serait pas à la portée du budget de l’hôpital, trop endetté. Mais pourquoi n’y a-t-il pas d’autres crédits que ce budget, déjà très insuffisant ? Pourquoi faudrait-il choisir entre soigner les habitants des environs, et les empêcher d’être contaminés par le poison de l’amiante ?

Les travaux sont désormais prévus. Mais le fait de laisser ce bâtiment à l’abandon depuis des mois a fait prendre des risques importants au personnel, dont le parking est à côté du bâtiment, aux élèves de plusieurs établissements scolaires situés à proximité, à la population du quartier et aux usagers de l’hôpital. Ne pouvoir assurer le fonctionnement d’un établissement de santé qu’avec des risques pour la santé de tous, c’est au comble de l’absurdité.

Correspondant LO