Alstom-Bombardier : Monopoly grandeur nature

26 Février 2020

Le groupe Alstom a annoncé le rachat de la division ferroviaire du canadien Bombardier, pour un prix compris entre 5,8 et 6,2 milliards de dollars. Ce rachat permettrait de créer un géant mondial, qui pourrait concurrencer la société chinoise CRRC, numéro 1 du secteur. L’opération doit encore être approuvée par l’autorité européenne de la concurrence qui, en février 2019, avait rejeté le mariage d’Alstom avec Siemens.

Le PDG d’Alstom a déclaré que l’emploi n’était pas menacé. Mais il n’y a aucune raison de le croire, car les rachats de ce type ont toujours été suivis de compressions de personnel, voire de fermeture d’usine au nom de la recherche d’économies. Pour se racheter les uns les autres, les capitalistes trouvent des milliards. Les travailleurs des deux groupes pourront utiliser leur nombre pour faire respecter leurs intérêts et imposer que leur patron trouve les moyens de maintenir les emplois !

Marc RÉMY