Besançon : nasse policière mais habitants solidaires

12 Février 2020

Vendredi 31 janvier, Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, était en visite officielle à Besançon dans le quartier de Planoise. Sa présence faisait suite aux coups de feu et à l’incendie de la fourrière municipale liés aux trafics de drogue.

Une trentaine de manifestants étaient rassemblés pour dénoncer les violences policières qui se multiplient depuis la mobilisation des gilets jaunes, et que ce secrétaire d’État et son ministre viennent à nouveau de couvrir et nier officiellement. Les CRS, très nombreux, les ont encerclés et ont refermé la nasse autour du groupe de manifestants dans la galerie du centre commercial, jusqu’au départ du secrétaire d’État. Des habitants du quartier, empêchés de se déplacer et témoins de la scène, sont venus apporter de la nourriture et des boissons aux manifestants encerclés.

Si bien des habitants attendent une présence policière régulière face aux bandes de dealers, ils n’acceptent pas pour autant le mépris et la force gratuite contre une partie des leurs. La solidarité, elle est aussi là.

Correspondant LO