Niches fiscales : Darmanin à la manœuvre

06 Février 2019

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a des idées en matière de réforme fiscale. « Les niches fiscales, a-t-il expliqué au Parisien, c’est 14 milliards d’euros […] Et plus de la moitié de ces 14 milliards profite aux 9 % les plus riches. » Il propose de plafonner ces niches, « pour qu’elles profitent aux classes moyennes et populaires plutôt qu’aux plus aisés ».

En réalité, les niches fiscales concernent des choses très diverses. Certes, les riches qui emploient des domestiques peuvent en partie déduire ces frais de leurs impôts, et donc être servis aux frais de l’État. Mais la garde de jeunes enfants ou l’emploi d’une aide à domicile pour une personne handicapée sont également des niches fiscales, bénéficiant à des catégories qui ne sont pas spécialement aisées. Elles sont pourtant dans le viseur de Darmanin.

En revanche, il s’oppose à la création d’une tranche supplémentaire d’impôt sur les plus hauts revenus, ainsi qu’au rétablissement de l’impôt sur la fortune, si largement réclamé par les gilets jaunes.

Si Darmanin avait voulu allumer un contre-feu, pour que les riches ne paient pas plus d’impôts, il ne s’y serait pas pris autrement. La ficelle est un peu grosse.

M.B.