Carrefour : vers de nouvelles suppressions d’emplois

06 Février 2019

La directrice des hypermarchés Carrefour en France a annoncé le 31 janvier lors d’un comité central d’entreprise (CCE) un plan de transformation des magasins qui va se traduire par de nombreuses suppressions d’emplois et l’aggravation des conditions de travail des employés restants.

Ce plan prévoit la fermeture des rayons de gros électroménager, de photo, et de toutes les bijouteries. Il n’y aura plus de vendeurs multimédia dans une vingtaine d’établissements. 50 stations-service supplémentaires, où Carrefour reclassait souvent des travailleurs handicapés, seront passées en libre-service. Les caisses automatiques et les scanettes seront multipliées afin de diminuer le nombre de caissières. Dix hypermarchés passeront en modèle libre-service low-cost et dix autres en location-gérance. Dans de nombreux magasins, le nombre de cadres sera diminué de moitié.

C’est donc une véritable saignée qui s’annonce, alors que l’an dernier Carrefour avait déjà supprimé 2 000 salariés au siège et 1 400 dans ses magasins de proximité récupérés de l’enseigne Dia.

En supprimant toujours plus d’emplois, Carrefour veut accroître ses bénéfices. Ils se sont montés à 773 millions d’euros l’an dernier, sur lesquels le groupe a versé à ses actionnaires plus de 350 millions d’euros de dividendes. Le groupe n’oublie pas non plus de siphonner l’argent public. Tout en supprimant des milliers d’emplois, Carrefour a bénéficié l’an dernier de 390 millions d’euros en crédit d’impôt compétitivité emploi et en exonérations de cotisations.

Daniel MESCLA